Les Chroniques de Ragidro … ou le  « Je prends ton oseille et tire-toi » après le « 1er tour dia vita hoy izy »…

Posted on 17 novembre 2018

2


par Patbureaux de voterick Rakotomalala (Lalatiana PitchBoule)

Billet d’humeur …
Moi, les dernières estimations de vote du 1er tour de la présidentielle malgache me ravissent : je me préparais à me résigner voir à la tête de l’Etat malagasy celui que je juge responsable du massacre du 7 février 2009 et de la débâcle de la transition. Alors, lire des résultats partiels qui  donnent Andry à 39.53%, Ravalomanana à 34.63%, et Hery  à 8.84%, me réjouit de manière particulière … Après la scandaleuse débauche de moyens mis en œuvre par le TGV dans sa campagne, on peut espérer qu’il aura fait le plein de voix (et le vide de sa cassette électorale) … Et en considérant probable un ralliement de Hery à Ra8, amplifié par la possible montée d’un « tout sauf TGV » d’autres candidats, il serait plaisant que le lapin de la transition reparte la queue entre les jambes … et le portefeuille vide après cette indécente gabegie de la campagne.

Mais en fait, je l’avais vécu en 2013 lors de la campagne et du premier tour de la présidentielle. Et je l’avais constaté.  Malgré les défauts de notre système, malgré les campagnes méprisantes et dénaturées à coups de t-shirts, de concerts, de jets privés, d’hélico, les malagasy sont bien plus fins politiquement et bien plus impliqués qu’on ne veut bien le penser… Et j’en suis extrêmement fier. Et qu’on nous pardonne d’avoir oublié que leur conscience politique se réduirait pas à un « ils échangeront leur voix contre deux t-shirts et trois billets ».

Je l’avais observé lors de la campagne de 2013. J’y ai vu des électeurs de base voter utile pour barrer, en conscience, la route au candidat qu’ils avaient en aversion, en l’occurrence le représentant du TGV, dans les bureaux de vote de la capitale. Et leur vote de rejet s’était porté en vote utile sur l’adversaire le plus évident et le plus à même de l’emporter.

J’ai vu, de la même manière, des électeurs voter en proximité pour celui qui restait le plus proche de leur réalité : en 2013, Dadafara avait fait un carton (humiliant) face à Saraha… Mais sa candidature était matérialisée et installée dans le quotidien des gens. A l’identique, l’aura de Ra8, producteur de fierté et de yaourts gasy et pourvoyeur d’emplois était – et est toujours – largement fixée dans la mémoire et l’opinion des électeurs parce que, elle aussi, ancrée dans leur quotidien. Cet ancrage vaudra toujours mieux que toutes les campagnes… Et toutes les propagandes … Et toutes les promesses … On le sait …

Ces postures de vote se sont évidemment retrouvées cette année … Et il est possible que, au bout du compte, l’exhibitionnisme et méprisant choquant de la campagne ait pu révulser un peuple moins versatile qu’on ne le craignait… Cette idée m’est particulièrement jouissive.

Ce serait une jolie surprise … Et ce serait une jolie leçon faite au candidat orange qu’une défaite qui lui dirait « Faut arrêter de prendre les malagasy pour des babakoto… Maintenant on a entendu tes promesses, on a pris tes t-shirts et ton oseille …tire-toi » …

En espérant que le deuxième tour ne se transforme pas en course folle d’un (ou plusieurs) Train lancé sans contrôle dans une fuite en avant désespérée pour tenter de sauver ses billes …

 

 

PS : et que personne ne vienne me traiter de zanak’i dada … !!!

Posted in: opinions