C.I.BTHON … C.I Béton … MadaTHON ???

Posted on 3 décembre 2016

0


madathonPatrick Rakotomalala (Lalatiana Pitchboule)

La Conférence Internationale des Bailleurs  pour Madagascar, qui s’est déroulée les 1 et 2 décembre 2016 à Paris, dans son expression et sa communication, peut nous faire  furieusement penser à un gros Téléthon… lequel est lancé ce jour d’ailleurs …

« Chers auditeurs, vous voyez affiché au compteur des promesses de dons et souscriptions, à l’heure actuelle, un total de 6,4 milliards de $ …». Et du Téléthon, on avait quelque part le ruissellement de bonne conscience et d’optimisme.

Mais en fait, derrière les sarcasmes des uns, le désabusement  et le scepticisme des autres qui n’ont pas manqué et ne manqueront pas encore de s’exprimer face à l’événement, on doit toutefois s’accorder sur le fait suivant : Le sommet de la COMESA, la session parlementaire de l’APF, le sommet de la Francophonie et, désormais, cette Conférence des Bailleurs Internationaux, malgré des couacs gros et petits, malgré les peaux de banane à la limite du sabotage, et malgré les sarcasmes et oppositions, sont tout autant d’événements qui ont vu Madagascar revenir au centre du jeu diplomatique international… Et tous ceux qui sont convaincus que le repli sur nous-mêmes est mortifère, ne peuvent que s’en réjouir. Comme s’en sont réjoui ceux qui ont trouvé lors de cette conférence matière à d’enrichissantes rencontres.

Oui,  ceux qui, accrochés farouchement avec plus ou moins de raison et de raisonnement à leur nationalisme et à leur insularité, déconstruisent toute référence à l’étranger et à l’altérité, qu’elle soit occidentale ou africaine,   trouveront ici matière à gloser.

Oui, d’autres vont dénoncer la perversité de l’aide internationale qui met quelque part  le pays sous sujétion et qui risque de laisser le gouvernement s’installer dans l’inefficacité et la procrastination, en laissant les dépenses d’infrastructure, de santé et d’éducation assurées par l’aide extérieure … Ceux-là vont avoir ici du grain à moudre pour leur moulin …

Oui, certains railleront la « mesquinerie » des montants rapportés à l’échelle de l’individu et le « sparadrap pour stopper l’hémorragie ». Oui, une partie de cette aide retournera aux pays donateurs dont elle veut aussi servir les intérêts commerciaux et politiques.

Mais ici, l’équipe de Hery sera, au bout du compte, peut être parvenue à sortir de cet épuisant jeu de l’oie : reculez de trois cases, changez de 1er ministre, retournez à la case départ … Et elle sera peut-être sortie de ce cercle vicieux : PAS  de légitimité interne (procès en déchéance, chantages, incapacité à réguler les indicateurs sociaux) ==> DONC pas de reconnaissance des Partenaires Techniques et Financiers (cf gouvernance, compétence, stabilité) ==>  DONC pas de SOUS de cette vitale aide internationale qui couvre les ¾ du budget de l’Etat ==> DONC  impossibilité de négocier sa légitimité intérieure. Son activisme et ses perpétuels voyages à l’étranger, qui sonnaient un peu comme une fuite en avant, n’étaient qu’un chemin de survie …

Il est vrai qu’on aurait aimé les voir sortir par la « Grande Porte ». On aurait aimé un grand coup de balai qui aurait viré ces barons du bois de rose, qui aurait écarté ce insupportables mafieux gravitant dans les cercles du pouvoir, qui aurait mis au pas et à pied  des députés  qui ne rêvent que de 4X4, qui se serait enfin mis au jus pour régler les problèmes de délestage, qui assurerait la sécurité des biens et des personnes sur tout le territoire, et qui aurait fourni du travail au plus grand nombre … au lieu de ces scandales, de ces relents de corruption, et de ces décisions erratiques, et de ce sentiment de déliquescence généralisée … On aurait aimé qu’ils nous tracent un autre story telling dont puisse être fiers …Mais on sait aussi qu’il faut 20 ans pour construire une gouvernance dans un pays. Il n’est pas question d’indulgence ici mais de réalisme.

On peut toutefois aussi décider voir ici à travers cette conférence des bailleurs internationaux un peu d’optimisme. Et se dire, comme on l’évoquait plus haut, que le pays et son gouvernement disposent désormais d’un petit ballon d’oxygène qui peut apporter quelques éléments de cette stabilisation politique et sociale oh combien rêvée par le plus grand nombre pour enfin fonder une croissance et un développement inclusifs.

Mais les discours dithyrambiques entendus des interlocuteurs UE, OIF, BM, BAD, FMI, UNESCO,  AFD etc … qui saluent qui la stabilité retrouvée, qui l’ambition du Plan National de Développement, qui le retour à la démocratie, qui le retour de la gouvernance (on ne rit pas !!!) et tutti quanti … tous ces discours laudatifs ne faisaient peut-être pas qu’enrober le rituel diplomatique.

En filigrane, on a  2018 et l’enjeu des futures élections présidentielles. Les PTF, sensés ne pas intervenir sur le plan des politiques intérieures, sont quelque part ici en train de passer le plat à Hery et lui permettent d’envisager plus sereinement sa réélection. Leur sainte horreur de l’instabilité de l’Etat leur fait jouer juste à temps la partition de la reconnaissance internationale d’un pouvoir et de sa légitimité.

Ils affichent clairement leur soutien à un programme de développement pluriannuel et se félicitent d’une stabilité qu’ils appellent de tous leurs vœux. Que cette stabilité se fonde au détriment de la justice ou de la démocratie ou même de la gouvernance, leur importe peu quelque part. Et Madagascar ne les intéresse que très médiocrement à la stricte condition qu’on ne les dérange pas trop  … Tuez-vous, si vous le souhaitez … Mais tuez-vous en silence… Ainsi vont les relations internationales et la géopolitique.

Et ceux qui voyaient en Ra8 le seul interlocuteur crédible, à l’international, capable de mobiliser les fonds nécessaires aux équilibres budgétaires du pays, en sont désormais pour leurs frais.  La conclusion est ici politique. Ce sont bien les échéances électorales de 2018 qui sont en jeu aujourd’hui. Hery ne pouvait pas rêver meilleure tribune que l’international pour s’affirmer face à ses rivaux … Mais ceci est une autre histoire …

.

Posted in: opinions