Madagascar : La crise de 2009 ou les aléas de la diplomatie française

Posted on 25 mars 2015

8


quai d'orsay
Par Patrick Rakotomalala (Lalatiana Pitchboule)

On a ici la dernière mouture de mon travail d’analyse sur la crise malgache, au regard des inférences de la diplomatie Française et du dossier Juan de Nova. Elle a fait l’objet d’une publication au sein du numéro 251 de Afrique Contemporaine, auquel m’a fait l’honneur de contribuer le comité de rédaction sous l’égide de l’IRD et de l’AFD, et elle conclut mes réflexions  de 2009 à 2012 sur ce sujet.

Une préseafco251ntation de ce numéro – que je ne saurai trop conseiller (*) d’acquérir – en a été faite, après les rencontres IRD d’Antananarivo  de décembre, à l’AFD à travers une conférence débat qui a réuni Jean Fremigacci, Mireille Razafindrakoto, Jean Marc Chataignier et votre serviteur.

Ci après mon texte …

(*) nous ne percevons pas de droits d’auteurs 🙂

Présentation : Après avoir présenté de manière circonstanciée l’action de la diplomatie française entre 2008 et 2013, l’auteur s’interroge sur les soubassements de positions françaises à contre-courant : divergentes par rapport à celles de la plupart des autres acteurs de la communauté internationale et contradictoires avec la doctrine officielle de la diplomatie française, notamment appliquée sur le terrain lors de la précédente crise malgache en 2002. Pour expliquer cet apparent paradoxe, l’auteur émet l’hypothèse que ce hiatus s’explique en partie par des enjeux géostratégiques liés aux ressources énergétiques potentielles (hydrocarbures au premier chef) de l’archipel contesté des îles Éparses et des zones économiques exclusives. Cette analyse prospective, qui poursuit un travail amorcé par l’auteur en 2012, a déjà eu un impact significatif à Madagascar, objet d’enjeux importants, aussi bien en politique intérieure qu’extérieure…Voir ci après le fichier PDF …

pdfico

Rakotomalala Madagascar_la_crise _de_2009_ou_les_aleas_d_une_diplomatie_francaise

Publicités
Posted in: opinions