Présidence (déjà) en (grand) danger

Posted on 27 janvier 2014

4


hery2

par Patrick Rakotomalala

Le plagiat de certains passages d’une allocution de Nicolas Sarkozy dans le discours que Hery Rajaonarimampianina, nouveau président de Madagascar  a prononcé lors de son investiture fait largement gloser. A raison … pour partie … C’est pour le moins maladroit quand on tente de convaincre de sa sincérité : reproduire des formulations toutes faites qu’on ne s’est pas donné la peine de reconstruire, ne prouve pas nécessairement des capacités d’engagement et de sérieux… Pour avoir été moi-même séduit par la qualité du discours à sa première écoute, j’ai été d’autant plus agacé que j’ai eu, certainement comme d’autres, le sentiment de m’être fait berner quand on m’a dévoilé le plagiat.

Je disais « pour partie », parce que le discours en malgache était lui aussi d’une très grande tenue aux dires et à l’évaluation de mpikabary. Et ce n’est pas le Guaino de Sarkozy qui l’aura écrit avec cette science du verbe malgache.

Baaah… Au bénéfice du doute, j’ai envie de laisser du crédit au nouveau Président de la république malgache : 2 minutes de plagiat dans une allocution de 30 minutes ne devrait pas remettre l’ensemble de son discours en question.

D’autant que sur le fond, des éléments sont essentiels. D’aucuns ont vu la volonté d’ouverture et la main tendue aux adversaires d’hier. D’autres ont évalué un discours engagé en termes de lutte contre la corruption, contre le pillage des ressources naturelles, promettant la fin des pratiques mafieuses. D’autres auront relevé des éléments forts quant à la restauration des valeurs … Et on a vu peu de promesses manara-penitra, mais bien un appel au travail, à des efforts et à des sacrifices. En bref, un discours enlevé, engagé, responsable.

Mais il serait précipité de voir dans la maladresse du plagiat la même main que celle qui a pondu le discours de ANR à l’ONU qui était lui-même une copie calque  encore plus flagrant d’une allocution d’un diplomate europeen.

Parce quelque chose finit par sauter aux yeux : ce discours est un vrai réquisitoire contre les cinq années passées de pouvoir de Rajoelina. Pas un mot pour remercier ou féliciter le PHAT, ne serait ce que par courtoisie politique. Tout est là qui dénonce les dérives et résultats catastrophiques de ces 5 années de transition.

On a donc ici une véritable déclaration de guerre émise par Hery à l’encontre de Rajoelina et de sa clique mafieuse. Tactique politicienne diront certains. La charge est trop forte pour que ce soit ça. D’autant que prononcée devant un parterre de personnalités diplomatiques, cette charge sonne plutôt comme un engagement … ou un appel à l’aide ?

On devra quoi qu’il en soit, lui reconnaître le courage de l’avoir émise.

Démocrates, on va peut être obligés de choisir le camp de Hery, parce que face à ces puissances financières et face à ces mafias organisées qui se sentent en plus certainement flouées, il va falloir que la coalition derrière le président soit la plus solide possible pour espérer écarter la menace Rajoelina et sortir le pays des ténèbres.

Au bénéfice du doute … mais a-t-on le temps de tergiverser …

D’autant qu’avec les fous furieux en face, un scenario à la Ratsimandrava n’est pas a exclure … Dieu nous en garde

Bien à vous tous

Patrick Rakotomalala (Lalatiana PitchBoule)

Posted in: opinions