Sortie de crise et SADC : Mediator et à travers …

Posted on 16 avril 2011

2


Par Pitchboule

se laver les mains

Je vous fais suivre ici ce qu’on m’a présenté comme étant le rapport complet du Médiateur de la SADCen version française. Le document n’étant pas authentifié,  je le prends avec une certaine prudence, mais sa source me semble des plus fiables.

Mon propre violent rejet du pouvoir actuellement en place à Madagsacar me donne une lecture plutôt (très) irritée du rapport en question : tendancieux, parcellaire dans ses analyses et conclusions, partisan dans ses prises de position. Mais … on doit le prendre en compte.

 Qu’en ressort il en gros ?

 1)     Le pouvoir de la HAT et sa plate forme politique (alinéa 34-35)  seraient sincères  dans leur engagement « à négocier à travers la médiation une nouvelle donne politique pour la transition avec les autres acteurs politiques malgaches »  en particulier aux raisons suivantes   :

a.      « L’effet des sanctions appliquées au pays, en particulier aux membres de la HAT, notamment l’interdiction de Voyage »

b. « Des difficultés croissantes à poursuivre des entreprises illicites, tels que le trafic illégal de bois de rose et les concessions minières illégales, en raison des dénonciations et pressions internationales ».

c. « La baisse de la cohésion et du moral au sein du gouvernement, associés à l’insécurité de ses membres, incertains de leur l’avenir »

d. « Il est de plus en plus prouvé que contrairement à sa déclaration du 20 mai 2010, M. Rajoelina peut décider de présenter sa candidature aux prochaines élections présidentielles, de telle sorte qu’il semble convaincu de les gagner »

 Ne riez pas … Moi, j’ai failli … mais rien n’est moins drôle … Parce que la suite est :

2)     Marc Ravalomanana se serait targué à tort et de manière déplacée du soutien de la SADCet de la volonté de celle-ci de le remettre au pouvoir. Cette assertion a mis en difficulté la médiation de la SADC qui a eu du mal à faire réviser son image auprès des différents acteurs.

 3)     Marc Ravalomanana n’aurait pas cessé de tergiverser quant à la participation de sa mouvance dans la conclusion de la feuille de route, et aurait compromis la conclusion d’un accord. 

 4)     Les 3 mouvances auraient systématiquement et délibérement mis en oeuvre une stratégie de blocage (alinéas 89-90) et  «  L’objectif de cette stratégie a été à plusieurs reprises publiquement clarifié par les Mouvances, notamment: d’aggraver la situation politique, économique, sociale et sécuritaire à Madagascar, de faire que la souffrance soit insupportable, de rendre le pays ingouvernable et de provoquer un soulèvement populaire à Madagascar, similaire à celui de la Tunisie, de l’Egypte, de la Libye et ailleurs au Moyen-Orient. »

 5)     Face à aux trois mouvances, décidemment non représentatives  la signature des 402 partis et associations qui ont approuvé la feuille de route,  prouverait selon le médiateur  l’appui que cette feuille de route aurait reçu des intervenants politiques malgaches.

 6)     Mieux, encore : (alinéea 92)  » […] Lors de la cérémonie de paraphe de la feuille de route, 402 partis politiques malgaches et associations, incluant la Mouvance Ravalomanana, ont signé la liste des acteurs politiques soutenant la feuille de route, ce qui montre l’appui solide que la feuille de route a reçu des intervenants politiques malgaches. La société civile et l’ensemble de l’opinion publique malgache a également exprimé son ferme soutien à la feuille de route.

J’ai perdu quelquechose en route ou le 19 février magnifique à Ivato disait le contraire ?

Et on a en conclusion :

 7)     (alinéa 94.) Le processus d’établissement d’un cadre de transition crédible, consensuel, inclusif et légitime à Madagascar semble être sur la bonne voie, et la conclusion fructueuse des négociations de la feuille de route a donné un élan considérable au processus. La feuille de route qui incarne l’esprit des Accords de Maputo et d’Addis-Abeba n’est peut être pas l’accord le plus parfait, mais elle offre une option viable pour une transition crédible et légitime à Madagascar; celle qui a le soutien de la majorité des acteurs politiques malgaches, la société civile, l’opinion publique et la communauté internationale. Le moment est maintenant venu pour la SADC, l’Union Africaine et l’ensemble de la communauté internationale de fournir un appui clair, fort et décisif au processus politique en cours […]

Chacun des 97 alinéas qui composent ce rapport mériteraient de faire l’objet d’une controverse argumentée et étayée par des faits… Mais, bon …

S’il est des choses que je peux  concevoir et accepter, en particulier que les errements de tactique et de communication de Marc Ravalomanana aient pu lasser ses partenaires africains (et d’autres),  ou que la stratégiedes 3 mouvances est à coté de la plaque (je l’ai déjà exprimé à propos du référendum),  j’aimerais qu’on essaye de comprendre pourquoi la médiation semble vouloir bâcler la chose en se débarrassant du problème sans rien résoudre pour l’avenir … Comme si de toutes façons le médiateur ne devait que constater l’inanité et la vacuité des hommes politiques malgaches, pour se laver les mains de la suite et dire : « moi j’ai vachement bien fait mon boulot !!  Laissons les se demm…er et si c’est avec avec une dictature, ce sera bien fait pour leur g…  ». On ne mériterait donc que ça ???

 L’affaire du Mediator relate un scandale qui a vu en France un médicament conçu comme  un antidiabétique, prescrit comme un coupe faim s’avérer être mortel pour quelques 500 personnes … Faut espérer que le « SADC Mediator » porte mieux son nom …

ci après le rapport au format pdf

Mediator_report_VF[1]pdf_icon

Posted in: opinions