AmbigUbifrance …

Posted on 10 février 2010

13


Par Lalatiana Pitchboule



J’ai décidé d’être  mesquin … 185€ pour un café dans un gobelet en plastique et une (mini) viennoiserie … mais tout de même 3 heures de « débat » … C’était à Ubifrance, le petit déjeuner Madagascar … à la tribune l’ambassadeur de France, la Responsable de la Mission Economique, le patron de Orange M/car, le patron de Total Exploration M/car, le cabinet Lexel.

En novembre 2008, Ubifrance avait mené une manifestation identique, toujours à destination des entrepreneurs. Ils avaient à l’époque fortement été incités à investir dans le pays. Sans que les acteurs à la tribune n’aient le moindre du monde envisagé l’explosion politique qui a eu lieu deux mois plus tard … Monsieur Ribot du cabinet Lexel, s’en est excusé. C’est lui qui promouvait en décembre 2008 l’implantation d’entreprises et les investissements à M/car.

Cette année, après la sempiternelle complainte sur ces journalistes malgaches qui affabulent quant à de prétendus enjeux de la France, et la ritournelle sur la responsabilité de l’ancien gouvernant jugé « associé en termes de responsabilité » à la situation actuelle, l’argument de cette réunion a été autre. Et l’évocation de la situation à Madagascar en a tracé un tableau passablement sombre… tout en gardant le silence sur la responsabilité du TGV quant à une situation jugée catastrophique…  L’environnement politique, social et sécuritaire largement dégradé ne laissant aucune visibilité à court terme, il n’est donc pas question de pousser plus que de raison les financeurs.

Sur la situation politique … rien d’intéressant à entendre. La question d’un participant « La France soutient elle Rajoelina » a servi de repoussoir à l’ambassadeur pour ressortir le  « La France ne soutient pas des hommes… la France soutient un pays et ses habitants  » (*) . Un participant (français !!!) particulièrement  virulent qui avait jeté à l’ambassadeur un  « Vous soutenez un putschiste … Quel est votre plan B maintenant que Khadafi n’est plus à  la tête de l’UA ? » s’est fait vertement remettre à sa place par la responsable de la manifestation préparée à ce genre d’intervention : « cette arène est une arène économique. Il n’est pas lieu d’y débattre de politique » … Quelques applaudissements  à la clé … Dommage … à 185€uros la place … faire  croire qu’on peut, dans cette situation, déconnecter  le politique de l’économique … c’est pour le moins … Ambigu ?

Toutefois … le discours aux investisseurs est clair …Madagascar est un pays en phase de pré-décollage. Malgré ses difficultés actuelles et sa corruption généralisée ( « harcèlement » et « systèmes de dérogation en hausse », disent ils pudiquement) , ses ressources, ses réserves et la QUALITE DE SES HABITANTS lui prédisent à moyen terme à 2, 5, ou 10 ans, selon l’évolution des institutions et des acteurs, un décollage économique et social qui devrait en faire le nouveau « tigre » de l’Océan Indien. Eh oui … le discours est : l’Ile Rouge sera le futur pays émergent de la zone comme le sont aujourd’hui l’Indonésie, Singapour, la Corée ou le Vietnam. Alors, Messieurs les investisseurs, préparez vous à prendre place, parce que le potentiel du pays est ENORME.

Comment entendre dès lors les déclarations de l’ambassadeur de France quand il  affirme, la main sur le cœur que les enjeux déclarés de la France sont d’abord la communauté française et les quelques centaines d’entreprises installées dans l’ïle…Et l’attachement affectif mutuel …

Il évoquera ainsi pêle-mêle des enjeux géostratégiques, sécuritaires, culturels, environnementaux …Mais d’enjeux économiques, point… ou si peu …  1/1000è des échanges commerciaux français : c’est ce que représente aujourd’hui M/car, dans l’économie française…. Ridicule, dit on … cela ne mériterait pas plus d’attention que cela.

Mais quand derrière ces propos, prend la parole le patron de Total Exploration M/car et qui affiche à terme des objectifs de productions de l’ordre de 100 000 à 200 000 barils de pétrole / jour, l’intervention d’un participant ( mon ami Solofo de maudigascar , pour ne pas le citer)  interpellant l’ambassadeur d’un  « c’est aussi un projet affectif ??? » a fait rire tout le monde … sauf les intéressés. Il est vrai qu’à 100$ le baril,  il y a des affections plus désintéressées.

Ceci étant, les besoins de flux financiers de M/Car ne seront dès lors plus un problème. Pour peu que les institutions fonctionnent et qu’en particulier le système judiciaire, actuellement « en totale déliquescence »,  soit profondément rebâti… Dommage… Parce qu’ils le reconnaissent, les administrations fonctionnent (malgré une corruption en hausse) et institutions mises en place (hummm … mises en place par Ra8 ???) définissent un cadre aux affaires qui pourrait être sain.

Ma modestie naturelle m’empêche d’imaginer que l’ambassadeur se serait appuyé, dans sa conclusion quant au devenir économique du pays, sur l’argument dont je clôturais un papier sur les enjeux de la France : il est temps de sortir d’une vision misérabiliste. Il est temps d’ambitionner autre chose que de sortir de la pauvreté et du sous développement. Il est temps de bâtir une VRAIE PUISSANCE.

Bien à vous tous …

Lalatiana Pitchboule

(*) à ce sujet, on ne peut pas tout de même pas  se plaindre que certains programmes d’aides  aient été poursuivis … à part le militaire.

Posted in: opinions