Les quartiers pauvres contre la démocratie ? Le cas d’Antananarivo, Madagascar

Posted on 9 juillet 2009

0


Un dossier intéressant sur le sentiment démocratique et les populations des quartiers .. Etude de cairn.info …
La crise politique de 2002 a mis en avant l’importance accordée par les Malgaches à la démocratie (Razafindrakoto et Roubaud, 2002). Six mois de mobilisation populaire ont en effet contraint le chef de l’État sortant, Didier Ratsiraka, à reconnaître sa défaite électorale face à l’actuel président, Marc Ravalomanana. Même tumultueuse, la transition démocratique, commencée avec les premiers scrutins réellement libres de 1992-1993, s’est indéniablement poursuivie, renforçant la démocratie : multipartisme, élections régulières, alternance politique, liberté de la presse. Certes, bien des progrès peuvent être encore réalisés. On sait par exemple que le groupe agro-alimentaire Tiko, dirigé par Marc Ravalomanana, a considérablement profité de la position et des décisions politiques de son dirigeant. On peut aussi reprocher à l’actuel chef de l’État de ne pas toujours respecter la procédure législative. On peut encore dénoncer une dérive certaine en matière de restriction de la liberté d’expression [3]. Ces limites indéniables et inquiétantes ne suffisent cependant pas à discréditer le caractère démocratique du régime. Le simple fait qu’elles puissent être énoncées librement dans la presse du pays en est une preuve. On sait d’ailleurs que les démocraties historiques n’échappent pas elles-mêmes à des critiques équivalentes, comme le montre l’exemple de l’Italie. Une enquête récente révèle d’ailleurs que les Malgaches sont largement convaincus que le respect des principes démocratiques est en progrès dans le pays (Razafindrakoto et al., 2005a). lire la suite […]

Posted in: opinions